QUATRIEME MODULE

1       Sens du devoir

  1. Est-ce que l’amour seul suffit dans un couple ?

Psaumes 37:37  Observe celui qui est intègre, et regarde celui qui est droit; Car il y a une postérité pour l’homme de paix.

-       Jules : Le sage, vous ne faites que parler d’amour. Est-ce que l’amour seul suffit dans un couple ?

-       Le sage : Pas du tout ! Il arrivera dans un couple des moments où l’absence de votre conjoint vous rendra triste. Il y aura des moments où son absence ou sa présence vous laissera indifférent, enfin des moments où sa présence  ne sera pas souhaitée. Vous connaîtrez aussi des problèmes tellement importants que l’amour sera simplement oublié. C’est pour cela qu’en plus de l’amour, il faudra une culture des valeurs comme la responsabilité, le sens du devoir, la patience, le pardon, la loyauté envers son conjoint, etc. Retenez une fois de plus que :

Le mariage est un long et périlleux voyage vers l’inconnu, pour lequel il faut s’armer de beaucoup de courage et d’abnégation. Seules les personnes méritantes, les personnes de grande valeur le transforme en doux voyage. Soyez de ces personnes là

  1. La question des finances

- Fanie : Le sage. A propos des finances, c'est bizarre ! Moi, je travaille et mon mari veut contrôler mon salaire !

- Jules : Notre salaire ou ton salaire ?

- Fanie : Mon salaire. Tu entends bien ? Mon salaire.

- Le sage : Si vous vous aimez, si vous êtes sage et je pense que toutes les femmes sont sages, vous vous rendrez compte que vous n’avez pas de salaire. C’est un bien de la famille qui passe tout simplement entre vos mains. Tout dépend de l’attente entre les conjoints. Il faut tout d'abord reconnaître que les gens sont différents, les circonstances différentes et chaque couple a sa spécificité. Il y a des traits de caractères innés et d'autres sociaux qui font que ce qui est bon pour un homme ou une femme donné peut ne pas être bon pour un autre homme ou une autre femme donné. Le bien n'est pas apprécié de la même manière. Ceci étant, nous avons vu des femmes qui travaillent et qui ne rendent jamais compte à leurs maris, d’autres leur remettent tous les fruits de leurs efforts. Il y a des couples où les deux conjoints planifient les dépenses ensemble, dans d’autres, le mari consulte tout simplement sa femme et prend ses initiatives. On a aussi vu des cas où les maris sont si dépensiers qu’ils préfèrent remettre toute la gestion financière à leurs épouses. Il y a des hommes qui préfèrent ignorer les avoirs de leurs épouses, d’autres non. Il y a des femmes qui préfèrent des maris très présents dans leur vie, d’autres non. Il y a des femmes qui ont un besoin de sécurité tel qu'elles aimeraient imaginer leurs maris tout puissants. Connaître le salaire du mari les amènerait à connaître ses limites et du coup, à ramener le mari à un simple homme. Enfin, il y a des hommes dont la fierté est de s'occuper de sa femme sans lui demander la moindre contribution. Dans tous les cas cités, il peut avoir échec ou réussite, tout dépend de l’amour, de l’harmonie, de l’entente dans le couple. Il n’y a pas de formule standard. Une fois de plus, soyez prêt à faire des concessions, pour votre propre bien et celui de votre foyer. Pas d’égoïsme ! Dites-vous que vous avez le devoir de réussir, et vous devez réussir. Le mariage c’est une équipe, c’est un travail en équipe.

  1. Refus de gérer un foyer

- Labelle Maria : Le Sage, nous avons suivi un film où la femme était tellement belle qu’elle escroquait tous les hommes. Elle divorçait chaque fois en emportant tous les biens et les maris se suicidaient, car la déception était grande.

- Le sage : (Il rit et dit) Mademoiselle, de part leur beauté et leur jeunesse, beaucoup de femmes ont décidé d‘escroquer les hommes,  de jouer leur vie et de profiter de la vie. Elles ont jugé que le mariage est une prison et qu’elles sont très belles ou très sages pour être épouse d’un seul homme. Mais un jour, ce corps vieillira et la beauté disparaîtra.  Comme une fleur, elles se faneront, et il sera mieux de regarder les feuilles que de les regarder. Commencera alors la misère, le besoin d’une oreille attentive, le besoin de l’affection. Mais il sera trop tard, et une des pires choses qu’il faut éviter dans cette vie leur arrivera, vivre son troisième âge dans la solitude. En ce moment, même la mort leur tournera le dos.

- Jules : Heureusement nous les hommes, nous ne faisons pas cela!

- Fanie : Qu’est-ce que tu racontes ? Que fait ton oncle maternel ! Il passe son temps à escroquer les femmes ! C’est un gigolo, lui !

- Jules : Ecoute, ma chérie, il essaie juste de faire à quelques femmes, ce que celles-ci font aux hommes ?

- Fanie : Ah bon ! Tu finiras par me traiter aussi d’escrocs !

- Jules : S’il te plaît ma belle, ne viens pas lire n’importe quoi dans ma tête !

- Le sage : Du calme, les jeunes ! Faites preuve de sagesse, évitez d’emprunter des propos aux autres ! Ceci arrive aussi aux hommes, oui, aux hommes et femmes qui ont été incapables de gérer un foyer !  Suivez cette histoire.

Dakira, un homme qui trouvait que les femmes n’étaient que des escrocs et les enfants des fardeaux, passa sa vie de femme en femme, d’aventure en aventure. Un jour il alla en voyage et tomba malade. Le service hôtelier le transporta à l’hôpital où après examens, l’infirmière lui tendit une ordonnance en lui demandant de lui passer le numéro de sa femme ou de son enfant qui pourrait s’occuper de lui. Dakira déclara qu’il n’en avait pas et qu’il sollicitait les bons soins de l’infirmière. Celle-ci était indisponible et le monsieur passa de sales moments à l’hôpital, avec des poches pleines d’argent. Rentré dans sa ville de résidence, il rencontra à l’aéroport Georgy, un de ses amis qui l’invitât d’abord pour un repas à la maison. Les deux amis furent accueillis par les enfants qui allèrent se jeter sur eux, avec toute la tendresse que l’on connaît de ces anges. L’épouse de Georgy, toute belle et souriante, embrassa son mari très affectueusement, lui prit le sac et invita les nouveaux arrivants sur la table, où un plat fumant et appétissant les attendait. Après le repas, Dakira le célibataire rentra chez lui, et fût accueilli par des toiles d’araignées, la poussière, les insectes. Une grande solitude l’envahit et il se mit à pleurer. Ce jour, il comprit l’importance d’une femme, de l’amour, de l’harmonie familiale. Heureusement pour lui, il avait encore le temps de se rattraper !

- Ledoux  SANFO : Mon amour, je serai comme Georgy, je te le promets

- La belle Maria :Et moi, je ferai mieux que son épouse.

- Jules :Ma belle, et nous c’est comment ? dit-il en tapotant l’épaule de Fanie :

- Fanie : Ce serait mieux pour toi d’être comme Dakira.

- Jules : Ah non je ne saurais faire cette erreur ! Je t’aime beaucoup ! Même si de temps en temps tu me fais boire de la merde.

 - Le sage :

Faites-vous aimer quand il est encore temps, nul ne sait à quoi ressemblera le lendemain. Faites valoir la sagesse de Dieu qu’il y a en vous, construisez votre bonheur et celui des autres, vous en serez richement récompensé.

(Connaissez-vous l'Histoire du monsieur qui maltraitait sa femme et qui passa ses 6 dernières années aveugle, à la charge de son épouse!)

  1. 4Questionnaire et réflexions

Dans un endroit calme, loin des bruits, 60 mn par jour environ,

  • Lisez le texte au moins 3 fois,
  • Faites le travail individuel,
  • Sur votre lit, méditez sur le texte ainsi que sur le travail individuel avant de dormir.
  • Le jour suivant, lisez encore le texte au moins une fois avant de faire le travail de groupe
  1. 4.1Travail individuel

N’oubliez pas : Travaillez toujours dans un cahier que vous conserverez jusqu’à la fin de la formation. Répondez à toutes les questions par écrit.

  1. Examiner vos traits de caractères vis à vis des finances ( Au moins cinq points). Y a-t-il des traits d'égoïsme ?
  1. 4.2Travail de Groupe

(2ème jour)

  1. "Seules les personnes méritantes, les personnes de grande valeur, transforment le mariage en doux voyage"  Citez quatre valeurs qui rendent une personne méritante pour transformer le mariage en doux voyage. En avez-vous quelques-unes ?
  2. 4.3Réflexion

(2ème jour toujours)

  1. Au regard des éléments précédents, Peut on conclure que "Aime-moi tel que je suis" est une déclaration qui va droit à la séparation?
  2. Donnez un exemple pour étayer l'affirmation de la phrase soulignée. (Envoyez votre réflexion au moniteur; elle pourra être partagée avec les autres groupes)